Dmitriy Khristenko recycle les vieilles montres en somptueux petits objets tels que des motos ou des insectes, dans un univers steampunk.