Grâce à la photographie, Eric Laguigné sublime les morceaux de choses que l’on abandonne dans l’espace public. Ces encombrants, ces inutiles, ces laisser pour compte qui vagabondent n’importe où, écrivent de drôles d’histoires l’espace d’un juste regard. Eric est à l’écoute de ce monde sensible, de ce réel condamné dont il tire le portrait au fil de ces intimes promenades.

Vous retrouverez toutes ces photographies dans le stand Odyssée Café « Art & Déchets » du projet Odyssée lors de notre passage dans les villes partenaires.

Voici une petite note de présentation rédigée par ce talentueux photographe :
 
Ingénieur agronome de formation, devenu comédien,
Et la photographie depuis toujours comme écriture d’un journal intime
Avec ce voyage de l’œil dont chaque image est une halte.
« Cet endroit m’a l’air fait avec des restes, avec des chutes d’autres paysages » disait Nicolas Bouvier.
Mes photographies souhaitent porter ce chant du “compagnon voyageur”.
Elles sont là. Devant. Posées. En terre.
Mon œil est suspendu, il ne tente pas de comprendre, mais instinctif dans un déclic, s’essaye à un nouveau regard sur ce qu’il épingle

“de restes, de chutes” du réel.
Puis il voyage à nouveau.
 
Mes chaleureux remerciements
à Elise Faure pour sa confiance,
à Bérangère Armand – absolu ange gardien d’un regard,
et à Michèle Laguigné pour son soutien.
 
Eric Laguigné.
Grasse, le 28 février 2012.